LA HOLDING SOFIPEL LEADER DU VO EN FRANCE

Ma 03 Mars 2015 |
Photo LA HOLDING SOFIPEL LEADER DU VO EN FRANCE

VO RH a interrogé Roch Rochowicz, Directeur de site Jacques Bervas à Caen.

Monsieur Rochowicz pouvez-vous présenter SOFIPEL ainsi que ses différentes enseignes ?
Sofipel est une holding née en 1993 à Gouesnou, dont le siège est aujourd’hui basé à Brest. Elle regroupe plusieurs sociétés implantées dans l’Ouest de la France. Via ses 5 enseignes, Sofipel couvre tous les segments de l’automobile d’occasion au point d’être considéré aujourd’hui comme le leader sur le marché de la vente de voitures d’occasion en France avec un volume de près de 2 000 VO en stock tout au long de l’année.

Jacques Bervas, L’enseigne, implantée aujourd’hui sur les 4 départements bretons et dans le département du Calvados, occupe le marché des voitures d’occasion de 2 à 5 ans et toutes marques à des prix toujours plus compétitifs.
Kersaint Auto, voisin direct de Jacques Bervas à Kersaint-Plabennec, le garage propose depuis 2003, des véhicules d’occasion haut de gamme et de toutes marques intermédiaires.
Hyper Auto est spécialiste de la vente de voitures d’occasion à prix mini et dispose d’un parc de plus de 300 véhicules ainsi que des ateliers de préparation VO. L’enseigne est également membre du réseau de recycleurs de l’automobile Caréco qui se spécialise dans la vente de véhicules d’occasion de plus de 5 ans et dans la vente de pièces détachées d’occasion.
Premium by Autostore est basé depuis 2009 à Brest et se spécialise dans la voiture de luxe allemande et plus généralement les marques haut de gamme en neuf et occasion.
Sélection Auto est spécialiste dans la vente de voitures de faible kilométrage à prix fortement remisés et de voitures d’occasion récentes. Elle est également distributeur et réparateur agréé Suzuki.

Quel est l’intérêt de posséder différentes marques au lieu d’une seule et unique enseigne regroupant toute l’activité ?
C’est d’abord historique dans le groupe car la construction s’est faite au travers de reprises d’enseignes existantes puis ensuite, de créations de nouveaux concepts dans le cadre de la revente de véhicules d’occasion. De fait, chaque entité a son image, son public mais aussi des véhicules et des budgets différents. Il serait plus compliqué de gérer tous ces VO suivant un seul et même modèle, le message en serait brouillé.

Avec quels clients travaillez-vous le plus souvent ?
Nous travaillons autant avec les particuliers qu’avec les professionnels de l’automobile.
Concernant les particuliers, outre l’accès à nos 5 points de vente, ces derniers ont accès, à tout moment, via notre site internet, à l’ensemble de notre stock de V.O et à nos différents services. Ils ont également la possibilité, via notre module de Tchat, de rentrer en contact avec des professionnels qui peuvent les conseiller ou les aiguiller dans leurs choix de véhicules.
Les professionnels de l’automobile peuvent quant à eux accéder, via nos espaces marchands, à toutes les informations sur notre gamme de véhicules (photos, prix marchand). Par ailleurs, depuis quelques semaines, les professionnels peuvent visionner des vidéos complètes de chaque véhicule afin de pouvoir estimer leurs frais de remise en état. Nous offrons également des solutions de transport : nous pouvons faire livrer le véhicule directement chez le marchand qui peut, sur la fiche de chaque véhicule, voir le prix de son acheminement vers son département.

Quel est votre ratio vente à marchands – vente à particuliers ?
Aujourd’hui, sur l’ensemble de nos ventes de véhicules d’occasion, la vente à particuliers représente environ 70% et celle à marchands 30 %.

Vous avez récemment ouvert un nouveau centre en Normandie, est-ce le début d’un développement national ?
L’ouverture d’un cinquième point de vente à Carpiquet, près de Caen, a été un événement majeur pour le groupe Sofipel qui marque sa volonté de développement du groupe, en s’approchant au plus près des attentes de ses clients.
Quant à la question d’un éventuel développement national, aujourd’hui, le groupe Sofipel ne se fixe pas de limites géographiques. La base d’un tel développement est de trouver le foncier et la surface de stockage. Cela pourrait commencer par Angers, actuellement à l’étude, mais aussi ailleurs suivant les opportunités.

Cet article vous a plu ? PARTAGEZ LE !

Revenir aux offres d'emploi.

Partager cette actualité

Retour à la liste

Publications récentes
  • « Un diplôme du Garac reste un vrai...
  • Vendeurs, mécaniciens, carrossiers, des...
  • Le groupe Hess, un groupe en pleine...
  • INTERVIEW Yves Rousselle, secrétaire...
  • Interview de Paulo Texeira
  • Drivy, la plateforme qui permet aux...
  • Programme Eurêcar 3 décembre 2016...
  • On parle de VO RH et Mecajob dans AutoK7
  • Christophe Thiery, à la recherche...
  • Pneus toutes saisons : préparez votre...
S'abonner

Recevoir la newsletter VO-RH

Retrouvez VO-RH sur
 
IFK